Se canto…

DSC01464

Montcabrier (Lot)

Cette bastide fut fondée en 1297 par Guy de Cabrier, sénéchal de son état, qui lui donna son nom, puis elle fut dotée en 1304 d’une charte de franchise par Philippe le Bel. Autour de la place, quelques maisons anciennes, dont la maison de la Cour Royale (16e S.) occupent encore le tracé régulier du plan d’origine. Reconstruite en partie au 14e S. l’église possède un portail flamboyant restauré surmonté d’un joli clocher ajouré.

(Un Saint-Louis du 14e s. d’un style plutôt rustique, saint patron de la paroisse, fait l’objet d’un pèlerinage annuel)

 

Publicités

L’enlèvement d’Europe.

DkIOEWeX0AE6CPp

Mosaïque trouvée à Byblos, époque romaine, Musée National de Beyrouth

« Le taureau avait été représenté au milieu de la mer, chevauchant les vagues (…). La jeune fille était assise au milieu de son dos, non pas à califourchon mais de côté, les deux pieds sur la droite et elle tenait les cornes de sa main gauche comme un conducteur de char tient les rênes, et, en fait, l’animal obliquait légèrement dans cette direction, obéissant à la pression de la main. Le buste de la jeune fille était recouvert d’une tunique qui lui descendait jusqu’en bas des jambes ; plus bas, une robe dissimulait la partie intérieure de son corps (…). Ses mains étaient éloignées l’une de l’autre, l’une sur les cornes du taureau, l’autre sur sa croupe, et dans l’une et l’autre, elle tenait au-dessus de sa tête une large écharpe qui voltigeait autour de ses épaules, et l’étoffe se creusait et se gonflait de toutes parts ; c’était la façon pour le peintre de représenter le vent. Ainsi la jeune fille était-elle installée sur le taureau comme un bateau en mer et son écharpe lui servait de voile ».  Achille Tatius (Livre I, 1-1 & 1-2)

 

« Questa pianura » (Le plat pays)

ferveur

« Avec un ciel si bas, qu’un canal s’est perdu, avec un ciel si bas qu’il fait l’humilité,

avec un ciel si gris qu’un canal s’est pendu,

avec un ciel si gris qu’il faut lui pardonner

avec le vent du Nord qui vient s’écarteler

avec le vent du Nord, écoutez-le craquer

ce plat pays qui est le mien… »

Merci à mon frère de la Méditerranée d’avoir chanté le plat pays de Brel, avec autant de talent et autant de sensibilité… Grazie Gianmaria…

 

Paroles de Sergio Bardotti / Jacques Brel Musique de Jacques Brel

Voix et guitare Gianmaria Testa Clarinette Piero Ponzo / Contrebasse Nicola Negrini

Réthymno (Crète)

20190916_130352

Le site de l’actuel Réthymno (Réthymnon), où s’étendait la ville gréco-romaine de Rìthymna, est habité depuis l’époque minoenne. La ville prospéra sous les Vénitiens, au XVIe siècle, et devint un centre littéraire et artistique accueillant des érudits fuyant Constantinople. La ville a conservé son charme et reste la capitale intellectuelle de la Crète. Le vieux quartier foisonne d’édifices vénitiens et ottomans élégants et bien conservés.

L’imposante forteresse vénitienne, construite au XVIe siècle pour protéger l’île des pirates domine le port pittoresque avec son ravissant phare du XIIIe siècle.