Printemps

C9jDwBMXYAQLjqn

Ho comprato al mercato delle pulci

Un piccolo vaso cinese

L’ho vestito di verde

Di luce e viola

Profumo di casa

Profumo di biscotti   

(Photo et poème FRANCESCO PAGNI )

J’ai acheté au marché aux puces

Un petit vase chinois

Je l’ai habillé de vert

De lumière et de pourpre

Parfum de la maison

Parfum de biscuits.

Nebulosa del riccio

C9T8gwMXcAEetPy

Parole mute abbagliante silenzio

Il mare mormora canti antichi

Nebulosa del riccio mille anni luce

E i pesci stanno a guardare

 (Photo et poème FRANCESCO PAGNI )

Mots sans voix dans le silence éblouissant
La mer murmure d’antiques chants
Nébuleuse de l’oursin à mille années lumière
Et les poissons restent à regarder…

« Profumo di trementina… »

C8OXk86UAAAQY70

Morandiane alchimie

Di luce e di malinconie

I silenzi di Antonioni

Gli occhiali di Morandi

Profumo di trementina

Nel mio studio

Sono  (Photo et poème Francesco Pagni )

Un, deux, trois…

LE chiffre idéal de la composition idéalement équilibrée :

UN flacon de verre vert, dense, ancré dans la pénombre,

DEUX fruits mythiques, « pommes d’or du jardin des Hespérides » cueillies pour le rêve,

TROIS objets plus vrais que moi-même, accolés à une formule cabalistique tracée sur le mur…

Existent et font « nature morte » si vivante, si palpable, et aussi tellement évanescente dans la poussière de Morandi…

« Trementina » mot magique qui frémit dans l’ombre, qui tressaille aux narines et enivre fort, mieux que l’alcool…

J’abhorre les silences d’Antonioni… (eva)

Volupté

Buste d'Antinoüs IIe S après JC

« De même qu’il n’y a pas d’amour sans éblouissement du coeur, il n’y a guère de volupté véritable sans émerveillement de la beauté » Marguerite Yourcenar (Nouvelles Orientales)

illustration : Buste d’Antinoüs (IIe S ap J.C.)

Emil Nolde, la clématite.

C6X-PjXWYAASrEa

« Les couleurs des fleurs m’ont irrésistiblement attiré, et presque tout d’un coup j’étais en train de peindre… Les couleurs épanouies des fleurs, et la pureté de ces couleurs, je les aimais. J’ai adoré les fleurs dans leur destinée : emportées vers le ciel, en floraison, brillantes, étincelantes, exaltantes, se penchant, se flétrissant, jetées dans la fosse finalement. »  

Emil Nolde

 

 

Jean Nouvel

Louvre Abu Dhabi

« L’art est une situation qui nous met face à un mystère qu’on a envie de retrouver et dont on sait qu’on ne trouvera pas la clef. » Jean Nouvel

photo : Louvre Abu Dhabi

 

 

Salambô

01-tunis-147

« La colline de l’Acropole, au centre de Byrsa, disparaissait sous un désordre de monuments. C’étaient des temples à colonnes torses avec des chapiteaux de bronze et des chaînes de métal, des cônes en pierres sèches à bandes d’azur, des coupoles de cuivre, des architraves de marbre, des contreforts babyloniens, des obélisques posant sur leur pointe comme des flambeaux renversés. Les péristyles atteignaient aux frontons ; les volutes se déroulaient entre les colonnades ; des murailles de granit supportaient des cloisons de tuile ; tout cela montait l’un sur l’autre en se cachant à demi, d’une façon merveilleuse et incompréhensible. On y sentait la succession des âges et comme des souvenirs de patries oubliées. »
(Extraits de « Salammbô » de Gustave Flaubert)

01-tunis-138

« Delenda Cathargo » (« il faut détruire Carthage ») aurait déclaré Cathon… Rome avait si peur de Catharge, si puissante et si prospère… Ce fut la guerre totale, les troupes romaines se livrèrent à un véritable génocide, le site fut rasé, le périmètre de la cité maudit…
Ainsi va le monde… quoi de neuf sous le soleil ? (Poison)