egon-schiele

Egon Schiele

« Je ne t’aime pas comme rose de sel, ni topaze

Ni comme flèche d’oeillets propageant le feu,

Je t’aime comme l’on aime certaines choses obscures,

De façon secrète entre l’ombre et l’âme. »

 Pablo Neruda Sonnet XVII

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s