Selon l’Abbé J.E. Decorde, la cure de Ménerval, Menardi vallis, fut donnée à l’abbaye de Saint Germer par les seigneurs de Marigny. Le pape Alexandre III confirma cette donation vers la fin du XIIe siècle, ainsi que Rotrou, archevêque de Rouen. On réserva seulement le quart de la dîme pour le prêtre qui desservirait la paroisse, selon ce qui se pratiquait en pareille occasion.

Dans la première moitié du XIIIe siècle, Pierre de Collemieu nomma à cette cure le prêtre Michel, auquel succéda Bernier d’Omont, reçu par Y. de Noyentelle, archidiacre d’Eude Rigault. A cette époque, la cure valait quarante livres tournois, et renfermait deux cents paroissiens. Il y avait alors un personnat dans l’église de Ménerval. On sait que les personnats ne donnaient aucune juridiction ; ils ne procuraient qu’un peu d’honneur à la personne qui en jouissait, par exemple une place distinguée dans l’église.

L’église de Ménerval (Seine Maritime) est inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis le 15 janvier 2001

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s