Osvaldo Licini

26

L’Ange rebelle au coeur rouge.

« Che un vento di follia totale mi sollevi  » Osvaldo Licini

(Qu’un vent de folie totale me soulève !)

 

Publicités

Ombres chinoises

DpzkvdtXUAE1jMo

Pastelli ad olio e carboncino su tela grezza

(Pastel et poème Francesco Pagni ©)

« Odor di nebbia

E di pastelli

Di carboncino

E tela grezza

Di poesia e di caffè

Le mani sporche

Leggera l’anima

Odor di fumo

E di sterpaglie

Di pane caldo

D’olio e sale

Io voglio essere

Ogni giorno. « 

Un grand merci à Francesco

 

« Déjame en paz, amor tirano »

1541000839_img076f

Photo © Tina Kazakhishvili

Le travail de la photographe Tina Kazakhishvili m’a émue et fascinée  à plusieurs titres : ses photos en « double exposure » à l’onirisme tendre et léger, révèle un sens esthétique raffiné ; ses clichés en hôpital psychiatrique sont d’un réalisme dramatique et bouleversant ; enfin ses images de la campagne géorgienne peuvent réveiller chez les plus anciens d’entre nous des souvenirs à jamais perdus…

Ainsi ce sont les photos de Tina que j’ai choisies pour illustrer un poème de Luis de Góngora (né à Cordoue le 11 juillet 1561) mis en musique et chanté par Paco Ibáñez.

« Dejame en paz, amor tirano » signifie à peu près ceci :

Laisse-moi en paix, amour-tyran, laisse-moi en paix, Aveugle qui pointe et tire, Dieu caduc et rapace, Désir charnel ne me poursuis plus ! Laisse-moi en paix, amour-tyran, laisse-moi en paix…

Malheureux amants qui suivez une telle milice, dites-moi quel bon guide peut faire un aveugle, quelle constance attendre d’un oiseau, quelle confiance d’un rapace, quelle récompense d’un homme nu, d’un tyran, quelle miséricorde ?

Laisse-moi en paix, amour tyran, laisse-moi en paix…

Pendant dix ans j’ai gaspillé le meilleur de mon âge, à être un paysan de l’amour aux dépens de ma fortune. En labourant et semant, j’ai récolté une mer trouble, j’ai semé un sable stérile, j’ai eu honte et grand’ peine !

Laisse-moi en paix, amour tyran, laisse-moi en paix…

 

Site officiel de : Tina Kazakhishvili